Le forum Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
La rencontre
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Répondre au sujet    Le forum Index du Forum » Le RP » La quête des gens heureux (nom à venir) » Dans la forêt, dans les donjons Sujet précédent
Sujet suivant
La rencontre
Auteur Message
Son Awesomeness


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 552
Localisation: Derrière vous.

Message La rencontre Répondre en citant
J'ai nommé ce rp "La rencontre", faute d'inspiration, et parce que je savais pas ce que vos persos allaient faire dedans jusqu'à ce que tout le monde se rencontre. Voilà Very Happy

Je commence avec un peu de la vie de mon perso, et je pense qu'on rpera séparément ici jusqu'à ce qu'on se rencontre ^^

Opaline se tenait couchée sur le toit, immobile, attendant que la dernière lumière dans la demeure qu'elle épiait soit éteinte. La mission serait simple: lorsque sa cible serait couchée, elle serait alors à portée de tir d'arbalète depuis l'endroit où elle se trouvait. Elle n'aurait ensuite qu'à entrer pour vérifier la réussite de son assassinat, et serait libre de visiter la ville durant le reste de son séjour.
Elle était arrivée en ville quelques heures plus tôt, avait loué une chambre à l'auberge en échange de la promesse de chanter le lendemain et s'y était préparée à effectuer sa mission. Elle ne passait pas sa vie à aller d'une ville à l'autre pour accomplir la volonté des assassins pour lesquels elle travaillait: elle n'acceptait que quelques missions, de temps en temps, juste assez fréquemment pour satisfaire ses employeurs sans éveiller les soupçons de la population. Bien que ce métier soit peu moral, elle tirait un peu de justification dans le fait que ses victimes étaient les bourreaux d'autres personnes qui avaient réclamé leur mort pour des raisons justifiées.
Sa cible du jour, par exemple, avait pour spécialité d'envoyer des guerriers récupérer des artefacts pour son compte puis de les leur voler sans leur rendre le moindre sou, voire de les tuer pour s'assurer leur silence. C'est ainsi qu'il avait bâti sa fortune, jusqu'à ce que l'une de ses victimes décide de payer la confrérie des assassins en guise de vengeance.
Enfin, Opaline aperçut du mouvement dans la pièce qu'elle scrutait. L'homme qu'elle devait tuer gagna son lit, et souffla la dernière chandelle qui brûlait dans la maison.
Il était temps.
Opaline saisit l'arbalète que dissimulait sa cape et y encocha un carreau préalablement trempé dans un poison qui garantissait une mort rapide. Plus tôt dans la journée, elle était venue reconnaître les lieux et le visage de sa cible: elle n'avait aucun doute sur son identité.
Elle prit encore quelques secondes pour viser, et tira. Le trait atteignit sa cible presque sans bruit.
Aussitôt, elle rangea l'arbalète et se laissa glisser le long du toit avant de sauter sur un muret, puis d'atteindre le sol. Elle se trouvait maintenant dans la cour de la propriété, et se dépêcha de rejoindre l'autre mur avant de l'escalader et de rentrer dans la chambre du crime.
Sa victime était morte, cela ne faisait aucun doute. Elle retira prudemment le carreau d'arbalète et le rangea dans un sac.
Elle s'apprêtait à partir lorsque son attention fut attirée par un document posé sur sa table de chevet. Celui-ci représentait un artefact qu'il lui semblait avoir déjà vu, sans parvenir à se rappeler où. Cela l'intrigua assez pour qu'elle s'empare de la pile de documents avant de quitter les lieux.
Une fois rentrée dans sa chambre à l'auberge, elle dénoua les nattes de ses cheveux et ôta sa cape. Elle dissimula les documents dans la doublure de celle-ci, et troqua son arbalète pour l'instrument qu'elle chérissait le plus: sa harpe.
Ses contrats d'assassinat n'étaient qu'un passe-temps pour elle: le métier dont elle avait toujours rêvé était celui de barde, et elle l'exerçait à la perfection depuis plusieurs années déjà, vivant sur les routes et chantant dans toutes les villes qui lui semblaient assez agréables pour qu'elle s'y arrête quelques jours.
En descendant dans la salle commune, elle trouva l'atmosphère qui lui était chère: une bonne odeur de viande rôtie et d'hydromel, un feu qui crépitait dans la cheminée et un public prêt à écouter ses récits. C'était sa vie, et elle se contentait de ce simple bonheur.



________________________________________________
CECI EST UNE SIGNATURE
Ven 22 Aoû - 20:17 (2014)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Ven 22 Aoû - 20:17 (2014)
Clemy Snow


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 107
Localisation: Nowhere (#cc66ff #66cc99)

Message La rencontre Répondre en citant
Cela faisait une heure qu'elle observait la ville depuis l'arbre où elle était perchée. Nokomis la regardait avec ses grands yeux jaunes, allongée sur une autre branche. Khaleena n'arrivait pas à se décider. Dans sa tête tournoyait toutes sortes de scénarios, de rencontres, de dialogues, de dénouements. Mais rien ne la satisfaisait. Il faut dire qu'elle avait du mal à se concentrer. Les évènements des derniers jours étaient encore très présent dans sa tête et l'affectaient énormément.

Il y a de cela trois matins, Monk, son maître ne s'était pas levé, comme à son habitude. Elle avait bien remarqué qu'il était un peu différent ces temps-ci, mais de là à imaginer qu'il était malade.... Elle était donc allée à son chevet et l'avait découvert dans un grand état de faiblesse. Khaleena s'était alors dépêchée de cueillir des herbes médicinales afin de lui faire un tisane revigorante.
Cependant, malgré tous ces efforts, la santé de son maître se dégradait. Il lui disait que c'était inutile, que son heure était venue, mais elle refusait d'abandonner ses efforts. A chaque fois qu'elle était à son chevet, il semblait sur le point de lui dire quelque chose. Mais à chaque fois, il secouait la tête en la regardant tristement.
Finalement, il lui révéla l'existence d'un artefact au pouvoir curatif et lui demanda de le lui ramener. Khaleena accepta immédiatement et prépara un sac pour le voyage. Elle fit ses adieux à son maître, lui promettant qu'elle reviendrait vite.

Monk lui avait fait une description précise de l'objet et lui avait dit dans quelle contrée il était censé se trouver. Mais ces informations étaient insuffisantes et elle devait dans un premier temps en savoir plus. Et c'est pourquoi, depuis une heure, elle observait cette ville depuis son perchoir, se demandant si oui ou non elle allait oser y aller.

Khaleena détestait les villes. Trop de bruit, trop de puanteur, trop de gens. Elle n'aimait pas les autres humains. Elle les considérait comme des êtres méprisables, hypocrite, vaniteux et vénaux. Elle évitait leur contact au maximum. Et voila qu'elle devait maintenant chercher de l'aide auprès d'eux.

Elle secoua la tête. A quoi pensait-elle ? La vie de Monk était comptée ! Et elle restait là, dans son arbre, à se demander si elle allait aller en ville. La réponse était évidente ! OUI elle allait y aller, car elle n'avait pas le choix !

Satisfaite de ce raisonnement, elle laissa un petit sourire satisfait se dessiner sur son visage. Mais il fut vite effacé quand elle se rendit compte qu'elle avait perdu une heure à penser pour rien. Décidément, elle faisait tout de travers ! Elle se redressa :
- Noko, j'ai prit une décision. Moi, Khaleena, disciple de maître Monk, je vais pénétrer dans cette ville et y chercher des informations.

Nokomis ronronna et Khaleena lui jeta un coup d'oeil interrogateur.
- Quoi ? Tu penses peut-être que j'aurai pu me décider avant ? C'est ça ? Mais je ne te demande pas ton avis espèce de boule de poils ! Pardon ? Tu ne veux pas m'accompagner ? Fais ce que tu veux ! Je m'en fiche !

Khaleena sauta au bas de l'arbre et marcha d'un pas décidé vers la ville. Elle risqua un regard en arrière et vit son lynx sauter de sa branches et s'enfoncer dans la forêt.
- PFffff, soupira-t-elle. Quelle créature stupide. C'est ça va te cacher dans les bois ! C'est toi qui a peur des humains, pas moi !

Elle inspira un bon coup et alla droit de l'avant pour se fondre dans la masse.


Elle n'est pas dans la mm ville qu'Opaline. Je ferai RP mon autre perso (dont je me rappelle plus le nom lol) plus tard (ce soir ou bien dimanche) et lui sera dans la mm ville qu'Opaline.

J'aime bien comment on évite absolument de nommer cet artefact. Il va bien falloir le faire pourtant.
J'avais pensé à un calice mais ça fait un peut Graal. J'avais pensé à une pierre magique ms ça fait gardiens de la galaxie. Qu'est ce qu'on prend ?

________________________________________________
Ven 22 Aoû - 21:39 (2014)
ashita


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 2 040
Localisation: valenciennes

Message La rencontre Répondre en citant
Alex rentra dans l'auberge, enveloppé dans une cape à capuche qui cachait ses oreilles.
La sorcière lui avait demandé de lui ramener un autre machin magique inutile, sans même lui préciser ce que c'était. Un réceptacle, une pierre incandescente ou un autre truc dans le genre. "Ça brille et ça soigne" qu'elle avait dit. GÉNIAL. Elle l'avait ensuite déshabillé du regard, caressé la tête, et filé une petite bourse contenant assez d'argent pour "une semaine de voyage et un verre de lait".

Elle lui avait donné l'adresse d'un homme pouvant le renseigner sur cette quête. Homme qu'il avait retrouvé mort dans son lit. Super plan, merci la veille. La mort était fraiche mais il ne pouvait rien faire de plus.
Plus qu'à passer la nuit au chaud et rentrer la queue entre les jambes expliquer comment la sorcière s'était fait devancée.

Il paya et en profita pour demander au patron des informations sur le macabbé, à tout hasard. Mais il n'appris pas grand chose d’intéressant.

"Et sinon ça vous dit quelque chose un truc qui brille?"


"... Le soleil?"

Alex émis un petit bruit sourd signifiant au patron d’arrêter de le prendre pour un débile et partit dans sa chambre, d'une démarche mal assuré. Une fois à l’intérieur, il libéra sa queue
(HJ: scusez moi, mais je sens que je vais me marrer à chaque phrase du genre) et se blottit contre les oreillers pour s’assoupir enfin.

même auberge qu'Opaline donc.

________________________________________________
Ven 22 Aoû - 22:08 (2014) Visiter le site web du posteur
Son Awesomeness


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 552
Localisation: Derrière vous.

Message La rencontre Répondre en citant
HJ: le nombre de sous entendus qu'on va pouvoir faire avec ton perso et sa queue sont impressionnants.
Moi j'aime bien l'idée de la coupe pour l'artefact, même si ça fait graal !

________________________________________________
CECI EST UNE SIGNATURE
Ven 22 Aoû - 22:13 (2014)
Clemy Snow


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 107
Localisation: Nowhere (#cc66ff #66cc99)

Message La rencontre Répondre en citant
Il était beau cet étranger. Beau et mystérieux. C'était ce que pensait la fille de l'aubergiste. Mirza avait à peine 17 ans, des cheveux blonds comme le blé et des tâches de rousseur sur son visage. Il était arrivé dans l'après midi, tout crotté et couvert de poussière, visiblement éreinté par un long voyage. Elle se tenait près de son père lorsqu'il s'était approché du comptoir et avait demandé de sa belle voix grave une chambre pour une durée indéterminée et un bain chaud pour tout de suite. Son père avait lever les sourcils et sa bouche avait fait un petit rictus qui signifiait qu'il n'appréciait pas spécialement ces manières, mais l'étranger avait sortit d'une bourse plusieurs pièces d'or. Pendant que son père transformait son rictus en un sourire joviale et consultait son registre, Mirza observait l'homme à la dérobée. Il avait dû le sentir car soudain, il planta son regard - et quel regard- dans le sien et lui sourit. Elle se sentit rougir très fortement et une vague de chaleur la submergea. Elle baissa immédiatement les yeux et essaya d'oublier ce regard bleu incroyablement pénétrant et ce sourire...
- Mirza ! Allons Mirza dépêche toi ! Accompagne Monsieur dans sa chambre et prépare lui un bain très chaud ! Allez fainéante ! Ou tu tâteras d'mon bâton !

Mirza bredouilla des excuses et se dépêcha de monter l'escalier pour montrer le chemin à l'étranger, en évitant de le regarder. Elle ouvrit la porte de la chambre et lui remis les clés. Les pièces d'or avaient fait son effet car son père lui avait octroyé la plus jolie chambre de l'établissement. Elle était plutôt spacieuse, avec une grande cheminée, un grand lit avec un matelas de plume, une table, deux chaises, et une commode. Dans un coin, était rangée une baignoire en fonte et plusieurs seau. Elle se dépêcha d'allumer un feu dans la cheminée et courut chercher de l'eau pour la mettre à chauffer. Elle tenta de ne pas faire attention à l'homme mais elle ne put s'empêcher de glisser quelques regards dans sa direction. Assis sur une chaise, il la regardait s'affairer en souriant.
Pendant que l'eau chauffait, elle fouilla dans la commode afin de sortir le nécessaire de toilette qu'elle disposa sur une chaise à côté de la baignoire. Quand cette dernière fut remplie d'une eau bien chaude, elle se retourna vers l'homme pour le saluer, et en laissa tomber le seau qu'elle avait encore à la main. Il se tenait debout, devant elle, et nu comme au premier jour. Elle ouvrit et referma la bouche, les yeux agrandit et essaya de détourner son regard de sa virilité ainsi exposée.
- Je... je... vot'e.. bain est... prêt. Monsieur, bredouilla-t-elle.
- Allons jeune fille, ne soyez pas si choquée, dit-il en s'approchant d'elle.
Elle recula et heurta le mur derrière elle. Et lui continuait d'approcher. Elle ferma les yeux et serra les poings.
Son père l'avait prévenue quand son corps était devenu celui d'une femme, qu'elle risquait d'attirer le regard des hommes. Il lui avait dit de ne jamais repousser les avances ou les gestes déplacés d'un client car c'était bon pour le commerce. Et si l'un d'eux voulait aller plus loin, et bien elle n'avait qu'à fermer les yeux, serrer les dents et écarter les cuisses ! Après tout, c'était bien le rôle des femmes lui avait-il dit. Lorsqu'elle avait tenté de protester, il l'avait battue et menacé de la mettre à la rue.
Elle sentit la main de l'homme lui caresser les cheveux et elle ouvrit les yeux malgré elle. Son regard plongea dans le sien et elle eut l'impression de se noyer dans cet immense lac qu'étaient ses yeux. Sa respiration s'accéléra, tout se corps était tremblant.
- Tu es une bien jolie jeune fille, lui dit-il d'une voix douce. N'aie pas peur, je ne te ferai pas l'affront de te ravir. Car d'une part je suis sale et je pue et d'autres part je ne suis pas ce genre d'homme. Allez, va jolie Mirza. J'espère te revoir.... vite.

Il se détourna d'elle et entra dans son bain. Tremblante, elle s'en fut dans le couloir et ferma la porte de la chambre derrière elle.
Appuyée contre le chambranle de la porte, elle tentait de reprendre ses esprits. Elle entendait l'homme chanter d'une voix grave et douce, le clapotis de l'eau l'accompagnant. Elle n'arrivait pas à démêler ce qu'elle ressentait. De la peur, certes, mais aussi autre chose qu'elle ne connaissait pas.

Elle alla à la fontaine se passer de l'eau fraîche sur le visage et retourna à sa besogne.

Le soir, alors qu'elle s'occupait de servir les différents clients de l'auberge, elle remarqua un autre voyageur à l'allure un peu bizarre qui s'entretenait avec son père. Il monta rapidement à l'étage. Sans doute pour se reposer. Elle aimait bien regarder les différentes personnes aller et venir dans l'établissement. Il y avait les habitués, comme cette vieille dame un peu sénile qui venait chaque soir au coin du feu boire de la bière, emmitouflée dans une peau de renard, la totalité de ses bijoux sur elle. Ou ce jeune garçon roux aux oreilles décollées et au visage encore plus constellé que le sien de tâche de rousseur, qui s'asseyait toujours dans l'obscurité. Il passait son temps à la lorgner mais ne lui avait jamais adressé la parole. Et il y avait les voyageurs, les gens de passage. Ils étaient tellement fascinants ! Un jour, un homme à la peau noire était resté quelques jours. Elle n'avait jamais su de quelle contrée il venait. Elle avait voulu lui demander s'il avait une maladie ou si tout le monde était comme ça dans son pays mais elle n'avait pas osé. Il y a quelques mois, une elfe était venue. Elle n'en avait jamais vue. Qu'elle était belle ! Mirza avait été tellement impressionnée qu'elle avait renversé son plateau sur un nain qui s'était ensuite plaint à son père. Des coups de bâton avaient récompensé sa maladresse.
En ce moment, à l'auberge, il y avait Opaline. C'était une barde qui payait ses nuits et sa nourriture par quelques chansons. Elle semblait avoir voyager dans le monde entier. Mirza l'aimait bien car elle avait l'air gentil et l'admirait car elle représentait la liberté qu'elle-même n'aurait jamais. Ce soir, elle chantait avec sa harpe une chanson entraînante et l'ambiance de la salle commune s'en trouvait réchauffée.
C'est alors que l'étranger descendit et s'installa à une table. Mirza s'approcha timidement de lui et lui demanda ce qu'il désirait.
- Un sourire.
- Quoi ? fit-elle en levant les yeux vers lui, surprise.
- Un sourire de vous.
- J' comprends pas...
- Je suis désolé de vous avoir effrayé Mirza. Je crois que nous n'avons pas été correctement présenté. Je me nomme Akhenar, et je crois que je serai un homme comblé si vous me faîtes l'immense honneur de m'accorder un sourire.
Elle était tellement éberluée qu'elle esquissa un sourire et rit timidement.
- Magnifique... murmura-t-il.
- Monsieur est bien gentil, répondit-elle alors qu'elle se sentait encore rougir. Mais un sourire ça nourrit pas son homme. Voulez pas à manger et une choppe de bière ?
- A manger oui, mais je prendrai du vin au lieu de la bière.
- Je vous apporte ça de suite Monsieur.
Alors qu'elle partait, il lui effleura la main et un frisson de plaisir lui parcourut l'échine.



Mirza est juste un perso figurant. Je voulais introduire mon perso de manière originale en le présentant selon le point de vue d'un autre.

Donc il est dans la mm auberge que vous.

________________________________________________
Dim 24 Aoû - 17:44 (2014)
Son Awesomeness


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 552
Localisation: Derrière vous.

Message La rencontre Répondre en citant
Party time ! Que les saucisses et le porc rôti coulent à flot !

Je rp ce soir ;D

________________________________________________
CECI EST UNE SIGNATURE
Dim 24 Aoû - 18:56 (2014)
ashita


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 2 040
Localisation: valenciennes

Message La rencontre Répondre en citant
"N'aie pas peur, je ne te ferai pas l'affront de te ravir. Car d'une part je suis sale et je pue"
J'ai explosé de rire XD

________________________________________________
Dim 24 Aoû - 20:29 (2014) Visiter le site web du posteur
Son Awesomeness


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 552
Localisation: Derrière vous.

Message La rencontre Répondre en citant
Opaline jouait depuis deux heures lorsqu'elle décida de s'accorder une pause et d'aller s'offrir une bière au comptoir. La jeune fille de l'aubergiste la servit d'un air distrait, et Opaline s'adossa au comptoir pour observer la salle. Il lui tardait de monter étudier le document qu'elle avait dérobé un peu plus tôt, mais une bonne barde ne quittait pas la salle avant que la plupart des clients ne soient rentrés chez eux.
Elle avisa un guerrier qui buvait du vin au fond de la salle, et son regard s'attarda un instant sur lui. Elle n'arriva pas à se décider s'il lui semblait sympathique ou antipathique, et reporta son regard ailleurs. Elle venait de trouver la prochaine chanson qu'elle allait jouer.
Reposant son verre vide, elle reprit sa harpe et joua quelques accords avant de se mettre à chanter d'un air enjoué.
"Souffle les vents, tonne l'orage..." Le brouhaha des conversations s'estompa pour l'écouter chanter.


HJ: 2e post et je sais pas quoi faiiiire ><

________________________________________________
CECI EST UNE SIGNATURE
Dim 24 Aoû - 22:03 (2014)
Clemy Snow


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 107
Localisation: Nowhere (#cc66ff #66cc99)

Message La rencontre Répondre en citant
Ashita tu m'en vois ravie, c'était le but hehehehe
Cette fois je fais avec le point de vue d'Akhenar ^^

Le repas était délicieux. Une bonne saucisse, une tranche de rôti de porc (pour faire plaisir à haricot) , des pommes de terre au four, une bonne miche de pain frais et un bon verre de vin. Akhenar se régalait. "Quand l'appétit va, tout va" pourrait être sa devise. A chaque fois que la jolie Mirza passait, il lui accordait un sourire chaleureux auquel elle répondait. Peut être réussira-t-il à lui voler un baiser ? Ou peut être que ce ne sera même pas un baiser volé étant donné la façon dont elle le regardait. Il regarda autour de lui et remarquait un jeune godelureau à l'allure efflanqué, à la tignasse rousse et au visage constellé de tâche de rousseur qui le regardait d'un air mauvais. Il ne se rappelait pas l'avoir déjà croisé et se demandait donc pourquoi il avait l'air de le détester. Simplement jaloux de son immense.... charisme ? Sans doute. Qui ne le serait pas ?

Soudain, la barde qui animait la soirée se remit à chanter après une pause. Sa douce voix accompagnait magnifiquement le son de sa harpe. Il connaissait cette chanson "soufflent les vents, tonne l'orage...". Il se mit à chanter avec elle. Sans s'arrêter, elle le regarda d'un air méfiant. Sans se défaire de son sourire, il se leva pour la rejoindre, tout en continuant de l'accompagner avec sa belle voix de basse. Les gens autour ne parlait plus. Tous les regards étaient tournés vers eux. De la vieille décrépie au coin du feu, en passant par le grand roux au regard en colère, sans oublier Mirza qui le dévorait littéralement des yeux.

Quand ils eurent fini leur chanson, un tonnerre d'applaudissement éclata avec quelques secondes de silence. Plusieurs personnes lui mirent une tape dans le dos. Il retourna à sa place et Mirza s'approcha pour lui remplir son verre.
- Y'a Père qui dit que c'est d'la part d'la maison. Pour avoir chanter. Où c'est qu'vous avez appris à chanter comm'ca M'sieur ? C'tait vraiment joli !
Akhenar s'appréta à lui répondre lorsque la porte de l'auberge s'ouvrit à la volée. Une jeune femme brune, vêtue d'une tunique verte et armée d'un arc et d'un long poignard s'engouffra dans l'auberge en criant :
"ALERTE ! IL Y A EU UN ASSASSINAT ! IL FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE ! J'AI TROUVE UN HOMME MORT DANS SON LIT DANS UNE MAISON DE CE VILLAGE ! IL FAUT PREVENIR LES AUTORITES ! UN TEL CRIME NE PEUT RESTER IMPUNI !"


~~

- Noko ? Noko !! Où es-tu sale bête ! Oh et puis tu m'énerves je pars sans toi !
Khaleena repris sa route à travers la forêt. Elle avait réussi à obtenir des informations dans la ville. Selon la vieille dame qui lui avait lu les lignes de la main en échange d'un bon repas, elle devait se rendre dans la ville suivante, et présenter sa requête à Maître Nostra qui détenait des informations sur le mystérieux calice dont lui avait parlé Monk.

Elle s'arrêta brusquement et tendit l'oreille. Un bruissement de feuille, une branche qui craque. Elle posa la main sur la garde de son poignard, prête à dégainer. Le grognement qu'elle entendit derrière elle la fit sursauter et elle n'eut que le temps de se retourner pour voir une énorme boule de poil lui sauter dessus. Les crocs claquèrent près de son visage et Khaleena éclata de rire.
- Nokoooo espèce de patate ! Tu m'as fait peur ! j'ai faillit de tuer !
Nokomis frotta sa tête entre la nuque et l'épaule de Khaleena en ronronnant d'un air de dire "c'est ça, dans tes rêves !".
La jeune fille s'assit, son lynx roulé contre elle. Pendant qu'elle la câlinait, elle lui raconta ce qu'elle avait découvert. Elle ne savait pas si son lynx comprenait ses paroles, ou même si elle écoutait, mais elle aimait bien lui parler.
- Allez paresseuse, il faut se mettre en route ! Allons-y !

Elle se releva et continua son chemin, son animal la suivant de près. Une fois arrivée à la ville, Nokomis resta à nouveau dans la forêt. Le monde des hommes n'était pas pour elle. Elle avait peur d'eux autant qu'ils avaient peur d'elle. Mieux valait pour tout le monde qu'elle reste à l'écart.

Khaleena pénétra dans la ville et se fit renseigner pour trouver la maison de Maître Nostra. La nuit tombait déjà quand elle toqua à la porte. Comme la réponse ne venait pas, elle entra et inspecta toutes les pièces sans trouver nul part trace de vie. Elle monta l'escalier et pénétra dans une chambre. Un corps était étendu sur le lit. Elle s'approcha et constata que l'homme étendu était mort. Prise de panique elle sortit dans la rue et pénétra dans l'auberge qui n'était pas très loin pour demander de l'aide :
"ALERTE ! IL Y A EU UN ASSASSINAT ! IL FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE ! J'AI TROUVE UN HOMME MORT DANS SON LIT DANS UNE MAISON DE CE VILLAGE ! IL FAUT PREVENIR LES AUTORITES ! UN TEL CRIME NE PEUT RESTER IMPUNI !"


________________________________________________
Dim 24 Aoû - 23:06 (2014)
Son Awesomeness


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 552
Localisation: Derrière vous.

Message La rencontre Répondre en citant
Les doutes d'Opaline sur l'étranger se dissipèrent lorsque celui-ci vint chanter à ses côtés. Un homme assez instruit pour connaître cette chanson et assez sensible pour la chanter aussi bien ne pouvait être mauvais. Alors elle continua de chanter, se laissant porter par la musique. A la fin du morceau, l'individu s'éloigna et elle s'apprêta à entamer un nouvel air lorsqu'une jeune femme entra brusquement dans l'auberge, annonciatrice de nouvelles dont Opaline avait déjà connaissance.
Ce n'était pas la première fois qu'un assassinat qu'elle avait commis était découvert alors qu'elle était encore en ville, et elle ne s'inquiéta donc pas. Il lui suffisait d'agir comme si elle venait d'apprendre la nouvelle, mais sans exagération puisqu'elle n'était pas censée connaître l'homme qui avait été tué.
Elle haussa donc les sourcils et reposa brusquement son instrument sur une table, puis se rapprocha au pas de l'attroupement qui se formait autour de la jeune femme pour apprendre en même temps que les autres ce qu'elle savait.


________________________________________________
CECI EST UNE SIGNATURE
Lun 25 Aoû - 21:08 (2014)
Clemy Snow


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 107
Localisation: Nowhere (#cc66ff #66cc99)

Message La rencontre Répondre en citant
Trop de monde. Trop de monde d'un coup. Elle n'aimait pas ça. Elle n'aimait pas les humains, elle n'aimait pas leur odeur, tout le bruit qu'il faisait. Elle n'aimait pas les foules, elle n'aimait pas être le centre de l'attention, elle n'aimait pas le contact. Et là, elle vivait TOUT ce qu'elle n'aimait pas. Elle recula mais quelqu'un avait fermer la porte et elle heurta le panneau de bois.
- Laissez moi tranquille, dit-elle d'une voix faible.
Mais les questions se pressaient autour d'elle.
- Arrêtez, reculez....
Le bout de ses cheveux commençaient à se teinter de rouge, imperceptiblement.
Une voix puissante s'éleva pour couvrir les autres.
- Allez écartez-vous ! Vous voyez bien que cette jeune fille est en état de choc ! elle a besoin d'air et d'espace. Poussez-vous allez ! Poussez-vous !

Une grosse main se posa sur son épaule tandis que la foule s'écartait, et l'entraîna vers une table. L'homme la fit asseoir et demanda à la serveuse un grand verre d'eau pure. Khaleena but une longue gorgée et regarda l'homme qui lui souriait. Les autres clients de l'auberge s'étaient rassis mais continuait de la regarder dans l'attente d'en savoir plus. Une jeune femme aux longs cheveux blonds, notamment, semblait particulièrement attentive.
- Je me nomme Akhenar, lui dit l'homme. N'aie pas peur, parle sans crainte et raconte-nous ce que tu as vu.
- Et bien.... Maître Nostra est mort. Il est étendu dans son lit. Il a une blessure au cou comme s'il s'y était pris une flèche ou un carreau d'arbalète. Et ses veines autour sont striées de vert, c'est du poison. Il n'a pas pu se faire ça tout seul, il n'y avait pas d'arme près de lui. Il s'est fait assassiné.
- Qui êtes vous ? vous êtes parent avec Nostra ?
- Non, je devais juste le voir pour une affaire.
- En pleine nuit ? Vous aviez rendez-vous ?
- Non je...
- Vous vous êtes introduite chez lui en pleine nuit sans avoir rendez-vous ? Vous vouliez le voler ? cria un homme en se levant d'un bond.
- Ou peut être que c'est vous l'assassin ! Et vous essayez de masquer votre crime ! Regardez, elle a un arc ! cria la vieille femme au coin du feu.

- Quoi ? mais non je voulais juste...
- Appelez la garde !! cria l'aubergiste.
- Je crois que cette jeune fille dit la vérité ! s'écria Akhenar. Enfin, regardez, elle est terrorisée ! A mon avis elle s'est juste trouvée au mauvais endroit, au mauvais moment. On va appeler la garde effectivement, car il faut que le corps soit retiré, mais cette fille n'est qu'un simple témoin.

Khaleena s'était relevée et avisa la foule qui la regardait d'un air mauvais. Voila pourquoi elle n'aimait pas les humains. Ils étaient stupides.
- On s'en fiche de ton avis l'étranger. Attrapez-la !

Mais Khaleena était plus rapide elle courut et sauta par la fenêtre ouverte. Des hommes tentèrent de la suivre, mais personne ne la battait à la course. Les bois étaient proches du village et elle y trouva rapidement refuge.
La garde avait sûrement était avertie à présent. Ils allaient mener une battue pour la retrouver. Elle s'enfonça aussi loin qu'elle le put, Nokomis derrière elle et trouva une cachette sûre.


Quelle bande d'idiots ! Cette fille n'avait pas le profil d'un assassin. Elle avait l'air d'une sauvageonne sortie de la forêt. Il n'empêche, c'était étrange qu'elle s'intéresse à Nostra. Il devait le rencontrer le lendemain. Visiblement ça serait annulé. Il rejoignit la garde pour l'aider à bouger le cadavre. Non pas par gentillesse mais pour inspecter les lieux.
Effectivement, la fille avait raison : blessure par flèche empoisonnée, tirée sans doute depuis l'extérieur étant donné l'orientation. Il remarqua que le bureau de Nostra était vide. Il s'attendait à voir certains documents. L'assassin les avait peut être emmené avec lui alors qu'il était venu vérifier la rigidité du cadavre ? Tout cela était fort embêtant.
Il retourna à l'auberge qui état quasiment vide et s'assit au coin du feu pour réfléchir.


________________________________________________
Mar 26 Aoû - 11:17 (2014)
Son Awesomeness


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 552
Localisation: Derrière vous.

Message La rencontre Répondre en citant
HJ: on attend peut-être Ashita ?

________________________________________________
CECI EST UNE SIGNATURE
Mar 26 Aoû - 15:13 (2014)
ashita


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 2 040
Localisation: valenciennes

Message La rencontre Répondre en citant
HJ : M'attendez pas forcément, ça me va de rattraper, surtout cette semaine ^^
Mais c'est gentil! Wink

Il y avait un grand tapage en bas. Assez pour réveiller Alexandre et lui faire dresser l'oreille. Curieux, il remis sa cape et descendit doucement les escaliers.

- Et bien.... Maître Nostra est mort. Il est étendu dans son lit. Il a une blessure au cou comme s'il s'y était pris une flèche ou un carreau d'arbalète. Et ses veines autour sont striées de vert, c'est du poison. Il n'a pas pu se faire ça tout seul, il n'y avait pas d'arme près de lui. Il s'est fait assassiné.
- Qui êtes vous ? vous êtes parent avec Nostra ?


Allons bon, on parlait de son ex-futur-indic.
La femme commençait à être accusée. Elle l'avait cherché en faisant tout ce cirque autour du mort. Peut être qu'elle cherchait aussi des informations? Ca en faisait un possible-futur-indic-vivant ça. Allons bon, la voilà partir par la fenêtre. Il se leva d'un bon, attrapa son sac, enleva ses bottes, les fourra dedans et sortit lui aussi par la fenêtre, mais de l'étage.
Ses attributs masculins félins libérés, il était assez agile pour sauter de toit en toit jusqu'à la lisière de la forêt où il s'enfonça à son tour. Il marcha un trés long moment et faillit rebrousser chemin à l'aube avant de sentir une odeur familiére. Sa queue remuait rapidement.

*Je suis un homme. Je suis un homme. Je suis un homme. Je suis un HOMME.*

"IIIiiiiiiiiiissssss.... Kof kof kof."
Il fit disparaitre son feulement réflexe en fausse quinte de toux. Un felin sauvage venait d'apparaitre devant lui. Il devait se rentrer dans la tête que maintenant c'est lui qui faisait peur.

"Ok mec. Je vais rien te faire. "

Là, il faisait encore le gentil. Il était généreux. Il s’apprêtait à repartir et se reprit avant de se mettre à quatre pattes lentement devant la bête. Il sentait l'humaine. Alex le fixa dans les yeux un moment en remuant la queue, légèrement agacé et joueur.

"Tu connais la hypothétique futur indic toi. Aller oreilles poilus, montre la moi. "


________________________________________________
Mer 27 Aoû - 12:44 (2014) Visiter le site web du posteur
Clemy Snow


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 107
Localisation: Nowhere (#cc66ff #66cc99)

Message La rencontre Répondre en citant
Khaleena était en train de préparer se préparer un repas quand elle entendit le ronronnement caractéristique de Nokomis.
- Bah bien sûr, dit-elle sans se retourner. Tu sens la bouffe alors tu pointes le bout de ton nez. C'est pas comme-ci tu m'avais abandonnée cette nuit. Je me réveille et tu n'es plus là alors que tu étais censée monter la garde ! Espèce de boule de poil inutile... J'espère que tu as rapporté un gibier au moins ! Ca nous fera un meilleur petit déjeuner.

Elle se retourna et fit un bond en arrière. Nokomis n'était pas seule. Un homme l'accompagnait. Enfin un homme... Un homme avec des oreilles et une queue de chat. Elle mit la main sur son petit sabre et jaugea l'inconnu. Il s'était approché sans qu'elle ne l'entende ni qu'elle le sente, ce qui était assez exceptionnel. Mais au vu des attributs qu'il arborait, ce n'était visiblement pas un homme ordinaire, ce qui expliquait qu'elle ne l'ait pas senti. Maintenant, restait à savoir s'il était dangereux ou non.
- T'approche pas... je te préviens, que si tu fais un pas de plus, tu le regretteras. En plus, mon lynx pourra te déchiqueter la gorge si tu m'attaques ! NOKOMIS !

Le lynx en question était en train de se frotter aux jambes de l'inconnu en ronronnant comme une bienheureuse. On ne pouvait vraiment pas compter sur elle ! Aussi, Khaleena se mit en position de combat.
- Maintenant, dis moi ce que tu veux. Et en fonction de ta réponse, je verrai si j'épargne ta vie ou non.


Peut être que Akhenar peut RP ac Opaline ? je te laisse la main !!

________________________________________________
Mer 27 Aoû - 17:58 (2014)
ashita


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 2 040
Localisation: valenciennes

Message La rencontre Répondre en citant
"J'espère que tu as rapporté un gibier au moins ! Ca nous fera un meilleur petit déjeuner."

"Ouais, on a ramené du lourd!"

Bon, apparemment ça avait pas l'air de lui plaire. La prochaine fois il ramènerai sa propre bouffe et basta.

"- Maintenant, dis moi ce que tu veux. Et en fonction de ta réponse, je verrai si j'épargne ta vie ou non."

Alexandre lâcha le lapin qu'il ramenait avec son nouveau pote collant et se prépara à sortir son poignard s'il le fallait. Il restait méfiant et prés de la sortie, au cas où. Mais il savait que sortir directement son arme ne plairait pas forcément à l'humaine.

"Je veux des indications sur le gars mort dans son lit et sur son machin qui soigne."

Il essaya de se souvenir du nom qu'il avait entendu en remuant des oreilles.

"Ca.. Noca... Tra? Notra. Avec le trou dans la gorge qui puait. Il devait m'indiquer le chemin pour un artefact qui soigne."

Il jeta un oeil à oreilles poilus qui ronronnait. Il avait l'air à l'aise, ce qui le rassurait un peu. Mais il ne faisait pas confiance à l'humaine qui venait de le menacer. Et elle avait l'air de penser la même chose. Il devait peut être faire quelque chose. Montrer qu'il ne lui en voulait pas personnellement tout en restant sur ses gardes ou un truc comme ça.

"Longue oreille poilue est cool."

Ca devrait le faire ça.


________________________________________________
Mer 27 Aoû - 18:55 (2014) Visiter le site web du posteur
Clemy Snow


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 107
Localisation: Nowhere (#cc66ff #66cc99)

Message La rencontre Répondre en citant
- Longue oreille poilue est une fille et elle s'appelle Nokomis. Et elle ne sert pas à grand chose à part bouffer et ramener des types bizarres dans ma cachette secrète ! lâcha-t-elle en jetant un regard assassin à son lynx qui se contenta de bailler d'un air insolent.

Khaleena se redressa, rompant ainsi sa position de combat. Elle gardait tout de même son poignard dans la main.
- Tu veux des infos sur le mec qui est mort ? Ecoute, je crois qu'on est dans la même galère. Je le connais pas. Je suis à la recherche du Kelopak, ce que tu appelles "artefact qui soigne". On m'a dit de trouver Maître Nostra qui saurait alors me guider. Je l'ai trouvé mais il était mort. Et sinon je l'avais jamais vu avant. Donc j'ai aucune informations de plus à partager.

Elle dévisagea l'intru. Il n'avait pas l'air méchant. Et puis Nokomis semblait bien l'aimer, et son instinct ne l'avait jamais trompé. Mais il était à la recherche de l'artefact, tout comme elle. Ce qui pourrait être problèmatique. Il fallait qu'elle sache dans quel but il voulait le trouver, peut être pourraient-ils trouver ensemble un arrangement ?

Elle avisa le lapin qu'il tenait et décida de ranger son poignard.

- Pourquoi ne pas discuter de tout ça en partageant le petit déjeuner. Allons donne moi ça, dit-elle en tendant la main.

Il lui donna le lapin et elle commença à cuisiner.
- Je m'appelle Khaleena et toi ?





________________________________________________
Mer 27 Aoû - 21:36 (2014)
Son Awesomeness


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 552
Localisation: Derrière vous.

Message La rencontre Répondre en citant
Opaline avait profité que le guerrier ait accaparé celle qui avait vu la victime pour regagner sa chambre. Elle avait suffisamment chanté pour la soirée, et l'intervention de l'étrangère avait jeté un froid dans la salle de toute manière.
En montant les escaliers de l'auberge, elle entendit des bribes de conversation en bas. Apparemment, on accusait la fille d'avoir tué Nostra. Tant mieux, après tout. Elle ne comptait pas rester plus de deux jours en ville, et si un procès devait se tenir avec cette fille dans le rôle de l'accusée elle serait déjà loin de toute l'affaire lorsque celui-ci débuterait.
Elle entra dans sa chambre et referma immédiatement la porte à clef. On n'était jamais trop prudent.
Puis elle repensa aux documents qu'elle avait dérobé au mort, et alluma sa chandelle pour les étudier de plus près.
L'intérêt fit place à la stupéfaction à mesure qu'elle lisait les notes soigneusement rassemblées par Nostra. C'était peut-être un pourri en affaires, mais il avait fait un excellent travail de recherche. L'artefact dont il était question, le kelopak, n'était ni plus ni moins que la coupe qui avait longtemps appartenu à sa famille avant d'être perdue des générations plus tôt. Et dire qu'elle aurait pu être retrouvée par une bande de voyous et vendue comme un vulgaire artefact si la guilde des assassins ne lui avait pas demandé de tuer Nostra ! Le hasard avait étonnamment bien fait les choses.
Elle hésita sur la marche à suivre un instant, puis se ravisa. Il n'y avait pas à hésiter, elle devait retrouver cet objet. Même si elle ne voyait sa famille que ponctuellement, elle savait que celle-ci connaissait parfois des difficultés et que posséder de nouveau le kelopak lui serait d'une grande aide.
Minute. La fille qui était entrée plus tôt était venue voir Nostra. En pleine nuit. Et si elle faisait justement partie de la bande chargée de récupérer l'objet ? Ça semblait peu probable vu son apparence, mais elle savait sûrement certaines choses.
Il fallait qu'elle aille la retrouver, si elle n'était pas encore au cachot, et qu'elle la fasse parler.
Elle récupéra en vitesse ses affaires et les fourra dans son sac, ainsi que sa cape pour ne pas paraître sur le point de quitter la ville. Puis elle redescendit dans la salle commune, pour trouver une salle en effervescence et une jeune fille disparue.
Seul le guerrier qui avait été le dernier à lui parler se tenait tranquillement à la même table qu'un peu plus tôt, et elle décida de chercher s'il savait où était passée la fille qui travaillait pour Nostra.
Elle s'approcha avec un sourire plus charmé que charmeur. Le guerrier avait l'air du genre imbu de sa personne, paraître impressionnée par son charisme aiderait sûrement à lui délier la langue plus rapidement.
"Puis-je m'asseoir avec vous ? Demanda-t-elle d'un ton poli.
Je ne vous ai pas félicité pour votre performance au chant de tout à l'heure."


________________________________________________
CECI EST UNE SIGNATURE
Mer 27 Aoû - 22:44 (2014)
Clemy Snow


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 107
Localisation: Nowhere (#cc66ff #66cc99)

Message La rencontre Répondre en citant
Ses yeux étaient perdus dans les flammes depuis un bon moment quand il entendit des pas dans sa direction. La barde qui avait animé la soirée un peu plus tôt s'approchait avec un sourire charmé.
"Puis-je m'asseoir avec vous ? Demanda-t-elle d'un ton poli.
Je ne vous ai pas félicité pour votre performance au chant de tout à l'heure."

Et voila, une de plus dans ses filets de tombeurs. C'était décidément trop facile. Mais lui ne l'était pas. Ce petit jeu l'amusait, rira bien qui rira le dernier.
- Je vous en prie Mademoiselle, prenez place. Je vous remercie pour vos compliments. On m'a toujours dit que j'avais une splendide voix de basse et que si je n'avais pas été dans l'armée, j'aurai pu être barde. Mais mon talent à côté du votre est bien médiocre. Vous êtes très douée si je puis me permettre. Et je tiens à ajouter que votre don n'a d'égal que votre beauté.
Il avait terminé sa phrase avec un sourire enjôleur et son regard n°1 qui ne lui avait jamais fait défaut dans ce genre de situation.


HJ : je rajoute un truc sur mon perso, il a toute une série de regard : n°1, n°2 etc.... qu'il utilise dans différentes situation.

________________________________________________
Jeu 28 Aoû - 11:59 (2014)
Son Awesomeness


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 4 552
Localisation: Derrière vous.

Message La rencontre Répondre en citant
Parfait, le guerrier avait mordu à l'hameçon. Maintenant, restait à l'attirer dans un endroit calme où elle pourrait l'interroger sans attirer les soupçons. Il était hors de question que les habitants de cette ville apprennent qu'elle s'intéressait à l'affaire Nostra.
Ce fut l'un des clients restants qui apporta la solution à son problème.
"Hé, la barde ! Chante nous une chanson pour nous remettre de cette soirée mouvementée !"
Opaline lui adressa un sourire, et se retourna vers le guerrier.
"Je ne me suis pas présentée. Je me nomme Opaline. Je ne peux pas leur refuser une chanson, je vais donc vous laisser. Peut-être pourrions-nous nous retrouver après cela..."
Elle sortit de sa poche la clé de sa chambre et la déposa sur la table.
"J'occupe la chambre du fond au deuxième étage: je vous y retrouverai après ma chanson", conclut-elle avec un sourire timide. Il ne fallait pas qu'elle paraisse trop enjôleuse.
Puis elle se leva et retourna près du comptoir et chanta, guettant du coin de l’œil pour voir si le guerrier allait vers sa chambre.


________________________________________________
CECI EST UNE SIGNATURE
Jeu 28 Aoû - 13:18 (2014)
ashita


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 2 040
Localisation: valenciennes

Message La rencontre Répondre en citant
- Tu veux des infos sur le mec qui est mort ? Ecoute, je crois qu'on est dans la même galère. Je le connais pas. Je suis à la recherche du Kelopak, ce que tu appelles "artefact qui soigne". On m'a dit de trouver Maître Nostra qui saurait alors me guider. Je l'ai trouvé mais il était mort. Et sinon je l'avais jamais vu avant. Donc j'ai aucune informations de plus à partager.

Bon, mauvaise pioche. Au moins il aura essayé. Il fallait espérer que le sorcière ne lui en tienne pas trop rigueur.

- Pourquoi ne pas discuter de tout ça en partageant le petit déjeuner. Allons donne moi ça, dit-elle en tendant la main.

Il lui donna le lapin et elle commença à cuisiner.
- Je m'appelle Khaleena et toi ?


Encore un autre nom, il avait déjà eu du mal à se souvenir du sien.

"Alexandre, mais j'aime pas. Alex c'est bien. "

Il avait pensé partir mais la femme cuisinait. Bonne idée ça. Il s'assit à coté de la marmite pour observer en silence. Il n'avait rien de plus à dire mais n'allait pas manquer l'opportunité d'un bon repas.


________________________________________________
Jeu 28 Aoû - 13:27 (2014) Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






Message La rencontre

Aujourd’hui à 21:42 (2017)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Le forum Index du Forum » Le RP » La quête des gens heureux (nom à venir) » Dans la forêt, dans les donjons Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Flowers Online.Traduction par : phpBB-fr.com